Scheduled maintenance

Norwegian national e-infrastructure, NIRD have been having a lot of downtime. We are very sorry for the inconvenience this have caused.

Tramway

Creative Work
Year: 
2009
Publisher: 
Language: 
Platform/Software: 
Record Status: 
Tags: 
Description (in English): 

Because of the operating systems, the software and the ever changing speed of computers, the digital device may sometimes affect the author’s artistic project. In Tramway, this instability of the device is metaphorised on the surface of the screen; and it is thematised in the relationship between the figures of "manipulation" and the manipulable textual context.

In this work, I tried to compose with the strange temporal thickness of certain events. Ten years later, an event in my life took this paradoxical thickness: My mother and I had to make a gesture that always seems so solemn and natural in movies, i.e. close the eyes of my father who had just died. My mother finally did it, but in a way I managed to describe only once; also because she partially failed. This scene had remained an open wound - like a fiery eye I could neither close nor keep open.

After a few exploratory clicks in Tramway, a scrolling text appears: it describes the traumatic scene. On most standard computers, it is possible to decipher the text. But the stream of words will become undecipherable when displayed on more powerful computers. The "lability" of the digital device is thus used to reflect on the possible forgetting of this scene. The result of this process is both reassuring and unbearable.

Tramway therefore proposes a second definition of mourning and oblivion, based on the persistence of memory. Pop-ups "invade" the screen. The reader tries to close these windows, but others keep on popping up. Five narrative threads revolve around the traumatic event without ever thematising it. Throughout their arduous interactions, readers finally understand that no manipulation of the digital interface will ever allow them to "accomplish" the frozen gesture described in the traumatic scene.

Description (in French): 

A cause des changements des systèmes d'exploitation et des logiciel et l’évolution constante de la vitesse des ordinateurs, le dispositif numérique peut parfois affecter le projet artistique de l’auteur. Dans Tramway, cette instabilité du dispositif est metaphorisée sur la surface de l’écran, et elle est thématisée à travers la mise en relation entre une figure de manipulation avec les contextes média manipulables .

Dans ce travail, j'ai essayé de composer avec l’épaisseur temporelle étrange de certains événements. Dix ans plus tard, un événement dans ma vie a pris cette épaisseur paradoxale: Ma mère et moi avons dû faire un geste qui semble toujours si solennel et naturel dans les films : fermer les yeux de mon père qui venait de mourir. Ma mère l’a finalement fait, mais d'une manière que j’ai réussi à décrire une seule fois - aussi parce qu’elle a partiellement échoué. Cette scène était resté une plaie ouverte dans ma vie - comme un œil enflammé je n’arrive ni à fermer, ni à garder ouvert.

Après quelques clics exploratoires dans Tramway, un texte défilant apparaît: il décrit la scène traumatique. Sur la plupart des ordinateurs standard, il est possible de déchiffrer le texte. Mais le flux de mots deviendra indéchiffrable lorsqu’il sera sont affiché sur des ordinateurs plus puissants. Le « labilité » du dispositif est donc utilisée pour réfléchir sur l'oubli possible de cette scène. Le résultat de ce processus est à la fois rassurant et insupportable.

Tramway propose donc une deuxième définition du deuil et l'oubli, basé sur la persistance de la mémoire. Pop-ups "envahissent" l'écran. Le lecteur essaie de fermer ces fenêtres, mais d’autres continuent à surgir. Cinq fils narratifs tournent autour de l'événement traumatique, sans jamais le thématiser. Je voudrais que le lecteur éprouve, à travers ses interactions laborieuses, qu’aucune possibilité de manipulation ne lui permettra d’achever le geste de la scène traumatique.

I ♥ E-Poetry entry: 
Pull Quotes: 

Nous étions là, ma mère et moi, assises dans la cuisine, en train de préparer le repas de Noël. Tout d’un coup, les phrases ont surgi, oui, tu te souviens comme c’était impossible à accepter, oui, c’est ça. Pourquoi nous n’avons pas pu y toucher, à ses yeux. Puis, très vite, nous avons parlé d’autre chose. Comme si nos vies avaient cessé de tourner autour. L’essentiel est ailleurs. Se trame au fond la scène inavouable. Bientôt illisible à nouveau. Délivrance fragile.

Technical notes: 

Flash player required

Screen shots: 
The permanent URL of this page: 
Record posted by: 
Alexandra Saemmer